La photosynthèse est un processus naturel que possèdent toutes les plantes aux feuilles vertes. Le gaz carbonique est capté (CO2) pour produire de l’oxygène selon plusieurs étapes complexes propres aux plantes. Nous vous exposons comment le phénomène entièrement naturel de photosynthèse du gazon, participe à la protection de l’environnement.

Photosynthèse du gazon: climatiseur naturel 

  • Au cours d’une journée chaude en été, un terrain recouvert de gazon naturel sera moins chaud de 10° que l’asphalte. Effectivement, on estime qu’une pelouse de 5.000 m² (surface que feraient 8 maisons individuelles ensemble) a un pouvoir refroidissant de 70 tonnes d’air climatisée. Etant donné qu’en zone urbaine, la température peut dépasser de 5 à 7° celle d’une zone rurale, l’engazonnement est bénéfique. Par l’effet rafraîchissant de la transpiration, les gazons dissipent les pointes de chaleur des zones urbaines. Cela est dû au fait que les plantes à gazon retiennent l’eau et  en transpirant diminuent la température à leur surface. À quatre heures de l’après-midi, pendant une journée ensoleillée d’Août, la température au-dessus d’une zone pavée était de 27° C plus élevée que celle au-dessus de surfaces engazonnées avoisinantes.

 Photosynthèse du gazon: filtre de l’air

  • Le gazon capte et détruit les poussières et saletés présentes dans l’air ambiant. On estime qu’il en intercepte 3 à 6 fois plus qu’une surface au sol nu. Ce qui fait d’une pelouse un excellent filtre à air. En effet par la photosynthèse du gazon,  les fumées et poussières sont recueillies. D’abord la pelouse intercepte les gouttes d’eau se condensant à sa surface, après une pluie ou quand l’atmosphère est chargé en humidité. Cette rétention est si efficace, que les gouttes contenant les poussières ne retournent pas à l’atmosphère. Ensuite elles seront délogées des feuilles quand l’eau tombe au sol. Puis elles rejoignent  la nappe phréatique du sol. On estime à 12 millions de tonnes, la proportion en fumée et poussières provenant de l’atmosphère retenue par les plantes à gazon. Par ailleurs, l’engazonnement des abords des pistes d’atterrissage permet, entre autre, de prolonger la vie des moteurs d’avions.

Photosynthèse du gazon: réduction des nuisances sonores 

  • La pelouse absorbe les sons violents beaucoup mieux que les surfaces dures comme les revêtements routiers, les graviers, ou les sols nus. Aussi, qui dit photosynthèse du gazon dit absorption des rayons lumineux et donc diminution du réfléchissement. En effet, par sa surface feuillée le gazon limite naturellement le réfléchissement de la lumière captée par les feuilles.

Photosynthèse du gazon: limite de la pollution

  • La photosynthèse du gazon lui permet de produire de l’oxygène tout en captant du CO2. Les rejets industriels ou ceux issus des moyens de transport se retrouvent entraînés dans ce cycle pour produire de l’oxygène. Pour info, un ha de gazon produit la quantité d’oxygène nécessaire à 150 personnes et capte environ le CO2 de 30 voitures réunies.

Photosynthèse du gazon: filtre pour l’eau des villes

  • Il existe de nombreux polluants dans l’eau qui s’écoule dans notre environnement urbain. Votre gazon agit comme un filtre naturel. Il empêche l’eau de ruisseler et la purifie en l’infiltrant à travers son système racinaire. Par la même occasion, il permet d’augmenter les réserves en eau disponibles en limitant le ruissellement. Le feuillage d’un  gazon protège le sol du martelage des gouttes de pluie puis les racines pénètrent profondément dans le sol pour retenir les particules.
Partager

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Champs requis indiqués par *